chargement...

haut de page
Remontez pour accéder au menu
82 visiteurs :: Invité  » se connecter  » s'enregistrer

Taphos - Blood Plethora

Chronique

Taphos Blood Plethora (Démo)
Passée relativement inaperçue même parmi les nombreux amateurs de Taphos, la sortie de Blood Plethora ne date pas vraiment d’hier puisque cette troisième démo a vu en effet le jour il y a déjà un petit peu plus de trois ans... Proposée tout d’abord au seul format cassette via un obscur label danois du nom de Evig Er Kun Døden (une structure qui n’a d’ailleurs rien sorti depuis), celle-ci s’est tout de même vue offrir un an et demi plus tard (soit en mai 2021 pour ceux d’entre vous qui auraient un peu de mal à faire les maths) une version vinyle proposée via Night Shroud Records, autre label danois cette fois-ci un petit peu plus actif puisqu’on lui doit quelques sorties (notamment en vinyle) pour des groupes comme Hyperdontia, Phrenelith, Sulphurous, Pissgrave ou bien encore Deiquisitor. Si on saluera la décision de presser ces quelques titres sur un format un petit plus engageant, on regrettera cependant l’absence de « Shining Upon Thy Darkness » qui malheureusement s’est vu évincer du tracklisting sans raison particulière (du moins à l’époque puisque la sortie en mai 2022 de Tetralogy Of Death permettra d’élucider ce mystère).

Pour éviter une certaine redite dans la mesure où je compte bien vous parler un de ces quatre de ce split à quatre têtes réunissant Deiquisitor, Phrenelith, Taphos et Undergang, je vais donc m’attarder sur la version vinyle de cette démo et donc uniquement sur les titres "Blood Plethora" et "Transgressions Bane" qui le compose. Cassette ou vinyle, l’artwork est cependant resté le même avec une oeuvre signée des mains d’un certain Chaos Ovations, artiste à l’identité inconnue ayant également participé à l’artwork du EP Encircling Darkness de Sulphurous. Bon, on ne va pas se mentir, son travail ne figure pas parmi les illustrations les plus remarquables que l’on ait pu voir. Malgré tout, cela n'est bien évidemment pas une raison suffisante pour bouder ces deux compositions.

Bouclé en un tout petit peu plus de dix minutes, Blood Plethora ne constitue pas une avancée particulière dans la carrière des Danois dans la mesure où ces deux titres se contentent en effet de reprendre les choses là où Taphos les avaient laissés deux ans auparavant sur le très bon Come Ethereal Somberness. Un manque de surprise et de nouveauté qui n’a rien de très étonnant dans la mesure où Taphos n’a jamais vraiment brillé par son originalité et encore moins par ses prises de risques.
Alors non, je ne vais pas me lancer dans une description titre par titre, déjà parce que c’est souvent assez pénible à faire et probablement tout autant à lire mais aussi et surtout parce "Blood Plethora" et "Transgressions Bane" s’inscrivent tout les deux dans une démarche similaire. Naturellement, ces deux morceaux ne sont pas tout à fait agencés de la même manière mais on va néanmoins y retrouver les mêmes éléments, de ceux qui ont fait la réputation des Danois depuis maintenant quelques années.
Menés ainsi à un rythme relativement soutenu, ces deux titres se caractérisent néanmoins par leur diversité dynamique. Si les coups de boutoir ne manquent pas, Taphos excellant toujours autant dans l’art de secouer ses auditeurs à l’aide de séquences à la fois musclées et un brin chaotiques grâce à de nombreux changements de rythmes et à un goût particulièrement prononcé pour le désordre, il n’hésite pas non plus à calmer le jeu par le biais de passages moins tendus et bien souvent plus mélodiques qui permettent effectivement d’amener un petit d’air à l’ensemble. Pour autant, le ton n’en reste pas moins oppressant grâce à un riffing sombre et sinistre qui rappelle beaucoup celui des Grecs de Dead Congregation, notamment lorsque celui-ci se fait plus mélodique comme sur "Blood Plethora" à 2:12 et 3:29 ou sur "Transgressions Bane" à 3:19. Toujours aussi énervé, monsieur Hampus Wahlgren qui livre une fois de plus une prestations abrasive soulignant une fois de plus toute l’urgence et la rage du propos.

Bref, vous l’aurez compris, Taphos continue de faire du Taphos ce qui n’a en soit rien de très surprenant. Mais si l’effet surprise n’est plus à l’ordre du jour depuis déjà belle lurette, on retiendra surtout la très grande forme dans laquelle se trouve (ou plutôt se trouvait) la formation danoise. Un constat qui laisse ainsi supposer que les choses à venir seront tout aussi réjouissantes. Mais en attendant de voir de quoi l’avoir sera fait du côté des Danois, voilà deux titres qui ne manquent pas de cachet.

DONNEZ VOTRE AVIS

Vous devez être enregistré(e) et connecté(e) pour participer.

AJOUTER UN COMMENTAIRE

 
Vous devez être enregistré(e) et connecté(e) pour participer.
Taphos
notes
Chroniqueur : 4/5
Lecteurs :   -
Webzines :   -

plus d'infos sur
Taphos
Taphos
Death Metal - 2016 - Danemark
  

formats
  • K7 / 2020 -
  • Vinyl / 2021 - Night Shroud Records

tracklist
01.   Blood Plethora  (05:08)
02.   Transgressions Bane  (05:01)

Durée : 10:09

line up
  • H / Chant, Basse
  • D / Guitare
  • M / Guitare
  • U / Batterie

parution
11 Janvier 2020

voir aussi
Taphos
Taphos
Demo MMXVI (Démo)

2016 - Autoproduction
  
Taphos
Taphos
Come Ethereal Somberness

2018 - Blood Harvest Records
  
Taphos
Taphos
EP MMXVII (EP)

2017 - Autoproduction
  
Deiquisitor / Phrenelith / Taphos / Undergang
Deiquisitor / Phrenelith / Taphos / Undergang
Tetralogy Of Death (Split 12")

2022 - Extremely Rotten Productions
  

Essayez aussi
Obituary
Obituary
Slowly We Rot

1989 - Roadrunner Records
  
Graveyard
Graveyard
Hold Back The Dawn

2019 - War Anthem Records
  
Yyrkoon
Yyrkoon
Unhealthy Opera

2006 - Osmose Productions
  
Sépulcre
Sépulcre
Ascent Through Morbid Transcendence (Démo)

2020 - Invictus Productions
  
Wharflurch
Wharflurch
Psychedelic Realms Ov Hell

2021 - Gurgling Gore Records / Personal Records
  

Candlemass
The Pendulum (EP)
Lire la chronique
Tzompantli
Beating The Drums Of Ancest...
Lire la chronique
Ahab
The Coral Tombs
Lire la chronique
Oozing from the Netherworld
Cryptworm + Slimelord
Lire le live report
La photo mystère du 16 Juillet 2024
Jouer à la Photo mystère
Unearthly Rites
Ecdysis
Lire la chronique
La photo mystère du 1 Juillet 2024
Jouer à la Photo mystère
Full Of Hell
Coagulated Bliss
Lire la chronique
Hyperdontia
Harvest Of Malevolence
Lire la chronique
Hardened
Pale Eternal Fog
Lire la chronique
Sol
Promethean Sessions
Lire la chronique
Ernte
Weltenzerstörer
Lire la chronique
La photo mystère du 16 Juin 2024
Jouer à la Photo mystère
Amenra
Skunk (Film)
Lire la chronique
La photo mystère du 1 Juin 2024
Jouer à la Photo mystère
Ufomammut
Hidden
Lire la chronique
Sermon
Till Birth Do Us Part
Lire la chronique
Iron Monkey
Spleen and Goad
Lire la chronique
La photo mystère du 16 Mai 2024
Jouer à la Photo mystère
Le DSBM, c'est RASOIR ou tu as ça dans les VEINES ?
Lire le podcast
Coffins
Sinister Oath
Lire la chronique
Castle Rat
Into The Realm
Lire la chronique
European Tour - Spring 2024
Bell Witch + Thantifaxath
Lire le live report
BELL WITCH
Lire l'interview
Subterraen
In the Aftermath of Blight
Lire la chronique
Diabolus In Musica - Exposition Philharmonie de Paris
Lire le dossier
Civerous
Maze Envy
Lire la chronique
Slimelord
Chytridiomycosis Relinquished
Lire la chronique
Redstone
Immortal (EP)
Lire la chronique
Yawning Man
Long Walk Of The Navajo
Lire la chronique
Campaign for Musical Destruction Tour 2024
Master + Napalm Death + Pri...
Lire le live report