chargement...

haut de page
Remontez pour accéder au menu
103 visiteurs :: Invité  » se connecter  » s'enregistrer

Innumerable Forms - Philosophical Collapse

Chronique

Innumerable Forms Philosophical Collapse
Avant d’attaquer cette nouvelle chronique, j’avais d’abord dans l’idée de vous parler du EP Despotic Rule sorti notamment en cassette il y a un tout petit peu plus de deux ans chez Iron Lung Records. Cependant, après quelques vérifications d’usage, il s’avère que les deux morceaux qui y figurent, soit "Philosophical Collapse" et "Despotic Rule", sont également présents au tracklisting de ce nouvel album paru il y a quelques jours sur le label canadien Profound Lore Records. Du coup, bien qu’en règle générale je sois plutôt du genre à compléter les discographies des groupes que je chronique, j’ai choisi de faire l’impasse sur cette modeste sortie et de m’intéresser plutôt à ce deuxième essai "longue durée" histoire d’être dans les temps, de coller au mieux à l’actualité du moment et de ne pas me rajouter du boulot inutile.

Intitulé d’ailleurs Philosophical Collapse, celui-ci voit un groupe dont le line-up n’a pas bougé d’un iota s’envoler cette fois-ci pour le Redwoods Studio de Philadelphie sous la directive d’un producteur bien connu, monsieur Arthur Rizk himself ! Côté artwork, le groupe de Boston est cette fois-ci allé solliciter les talents du Serbe Stefan Todorović aka Khaos Diktator (Devourment, Lock Up, Of Feather And Bone, Oraculum, Vacivus…) qui à cette occasion signe une oeuvre dont la nature épique et la mise en scène quasi-biblique rappelle d’une certaine manière le travail d’un Eliran Kantor. Bref, nul doute que cette réalisation devrait mettre un peu plus de personnes sur le chemin des Américains que l’illustration pourtant fort sympathique de son prédécesseur.

Bien que quatre années aient passé depuis la sortie de Punishment In Flesh, peu de chose ont véritablement changé du côté d’Innumerable Forms qui poursuit ici ses pérégrinations en terres Death / Doom sans remettre quoi que ce soit en question. De fait, si la formule proposée jusque-là par les cinq garçons de Boston n’a jamais réussi à vous émouvoir d’une manière ou d’une autre, il y a effectivement très peu de chances que ce soit le cas aujourd’hui avec ce Philosophical Collapse puisqu’il marche à grandes enjambées dans les pas de son prédécesseur. Ainsi, les influences plus ou moins évidentes de formations telles que Paradise Lost, Winter, Eternal Darkess, Evoken, My Dying Bride ou Anathema demeurent toujours aussi évidentes avec là encore pour spécificité de ne pas s’attacher à ces ambiances automnales et mélancoliques symptomatiques du Peaceville Three mais plutôt à la construction et au développement d’atmosphères beaucoup plus sombres et désespérées.

Servi par une production moderne mais néanmoins empreinte d’un certain caractère (à la fois abrasive et puissante sans pour autant en faire des caisses), Philosophical Collapse avance sans grande surprise les mêmes arguments que précédemment. L’album est ainsi marqué par cette dynamique faite d’alternances entre séquences froides et plombées (parfaites pour la saison qui se profile), de mid-tempo non dénués de groove et de passages nettement plus agressifs qui vont naturellement contraster avec ces moments les plus moribonds. Rien de nouveau ni de sorcier dans cet équilibre parfaitement respecté mais encore une fois là n’est pas l’essentiel. Non, ce que l’on retiendra c’est surtout que de ces passages les plus pesants ("Philosophical Collapse" à 0:45, "Built On Wrought" à 2:17, la première moitié de "Lifeless Harvest", ces monolithes de désespoir que sont les excellents "Bleeding Time" et "Sleeping In Light"...) à ces secousses les plus furieuses et intenses ("Philosophical Collapse" à 0:15, "Built On Wrought" à 1:10, "Incremental" à 1:15, les premiers instants de "Deified Tyrants", "Despotic Rule" à 3:13...) en passant par ces quelques mid-tempos irrésistibles (les premières secondes de "Built On Wrought", "Deified Tyrants" à 1:46, "Thrall" à 3:44...), Innumerable Forms continue de nous saper le moral tout en prenant un malin plaisir à nous rouer de coups. Un sadisme dont on va évidemment se régaler...
Autre source de réjouissance, ces nombreuses mélodies dispensées tout au long de l’album sous solos et autres leads par une paire de guitaristes tout sauf manchots. Un travail soigné qui effectivement ne verse pas vraiment dans un registre mélancolique à la Paradise Lost ou à la Anathema (bien que l’on puisse tout de même trouver ici et là quelques réminiscences comme sur "Thrall" à 0:29) mais préfère dérouler des atmosphères froides et désabusées tout au long de ces trente-huit minutes qui puent autant la défaite et le pessimisme que la rage et la colère. De "Philosophical Collapse" à 1:59, à "Built On Wrought" à 3:29 en passant par "Incremental" à 2:41, "Lifeless Harvest" à 3:49, "Bleeding Time" à 0:32 ou "Deified Tyrants" à 2:48, nombreux sont ainsi les passages où Innumerable Forms réussi à nous coller la chair de poule ou à nous trainer de gré ou de force six pieds sous terre.

Comme on pouvait s’en douter, Philosophical Collapse ne diffère pas de son prédécesseur puisqu’à vrai dire celui-ci s’inscrit comme la suite directe de Punishment In Flesh et cela malgré les quatre années qui les séparent. Comme on pouvait également s’en douter, celui-ci s’avère tout aussi excellent avec toujours ce savoureux mélange de Death Metal caverneux et particulièrement volontaire, de Doom lancinant, atmosphérique et processionnaire et de séquences mélodiques aussi délicieuses qu’envoutantes. Bref, une formule que le groupe de Boston maitrise une fois encore sur le bout des doigts et qui se fiche bien de savoir si elle sonne "originale" ou "novatrice" (car non, ce n’est pas le cas, loin de là...).

DONNEZ VOTRE AVIS

Vous devez être enregistré(e) et connecté(e) pour participer.

1 COMMENTAIRE(S)

xworthlessx citer
xworthlessx
04/01/2023 10:01
Une des sorties majeures de l'année écoulée pour moi.

AJOUTER UN COMMENTAIRE

 
Vous devez être enregistré(e) et connecté(e) pour participer.
Innumerable Forms
Death / Doom
2022 - Profound Lore Records
notes
Chroniqueur : 8/10
Lecteurs : (1)  7.5/10
Webzines : (1)  6/10

plus d'infos sur
Innumerable Forms
Innumerable Forms
Death / Doom - 2007 - Etats-Unis
  

tracklist
01.   Philosophical Collapse  (02:43)
02.   Built On Wrought  (04:48)
03.   Incremental  (03:33)
04.   Lifeless Harvest  (05:10)
05.   Bleeding Time  (03:07)
06.   Deified Tyrants  (04:48)
07.   Thrall  (04:37)
08.   Despotic Rule  (04:40)
09.   Sleeping In Light  (04:55)

Durée : 38:21

line up
parution
16 Septembre 2022

voir aussi
Innumerable Forms
Innumerable Forms
Punishment In Flesh

2018 - Profound Lore Records
  

Essayez aussi
Swallowed
Swallowed
Lunarterial

2014 - Dark Descent Records
  
Paradise Lost
Paradise Lost
Medusa

2017 - Nuclear Blast Records
  
Swallow The Sun
Swallow The Sun
Plague of Butterflies (EP)

2008 - Spinefarm Records
  
Runemagick / Chthonic Deity
Runemagick / Chthonic Deity
Chthonicmagick (Split 12")

2019 - Parasitic Records
  
Heavydeath
Heavydeath
Eternal Sleepwalker

2015 - Svart Records
  

Alone in the Mist
Useless
Lire la chronique
La photo mystère du 16 Juillet 2024
Jouer à la Photo mystère
Unearthly Rites
Ecdysis
Lire la chronique
La photo mystère du 1 Juillet 2024
Jouer à la Photo mystère
Full Of Hell
Coagulated Bliss
Lire la chronique
Hyperdontia
Harvest Of Malevolence
Lire la chronique
Hardened
Pale Eternal Fog
Lire la chronique
Sol
Promethean Sessions
Lire la chronique
Ernte
Weltenzerstörer
Lire la chronique
La photo mystère du 16 Juin 2024
Jouer à la Photo mystère
Amenra
Skunk (Film)
Lire la chronique
La photo mystère du 1 Juin 2024
Jouer à la Photo mystère
Ufomammut
Hidden
Lire la chronique
Sermon
Till Birth Do Us Part
Lire la chronique
Iron Monkey
Spleen and Goad
Lire la chronique
La photo mystère du 16 Mai 2024
Jouer à la Photo mystère
Le DSBM, c'est RASOIR ou tu as ça dans les VEINES ?
Lire le podcast
Coffins
Sinister Oath
Lire la chronique
Castle Rat
Into The Realm
Lire la chronique
European Tour - Spring 2024
Bell Witch + Thantifaxath
Lire le live report
BELL WITCH
Lire l'interview
Subterraen
In the Aftermath of Blight
Lire la chronique
Diabolus In Musica - Exposition Philharmonie de Paris
Lire le dossier
Civerous
Maze Envy
Lire la chronique
Slimelord
Chytridiomycosis Relinquished
Lire la chronique
Redstone
Immortal (EP)
Lire la chronique
Yawning Man
Long Walk Of The Navajo
Lire la chronique
Campaign for Musical Destruction Tour 2024
Master + Napalm Death + Pri...
Lire le live report
Knoll
As Spoken
Lire la chronique
Near Death Experience
Brief is the Light
Lire la chronique
Darkspace
Dark Space -II
Lire la chronique