chargement...

haut de page
Remontez pour accéder au menu
200 visiteurs :: Invité  » se connecter  » s'enregistrer

Anatomia / Undergang - Anatomia / Undergang

Chronique

Anatomia / Undergang Anatomia / Undergang (Split-CD)
Généralement, lorsque deux groupes décident de participer à un split, ces derniers se saluent, s’encouragent et se félicitent mutuellement pour leur collaboration puis s’en retournent tout naturellement à leurs activités respectives. Les probabilités de voir ces deux mêmes entités croiser à nouveau le fer le temps d’un second split sont finalement extrêmement rares. Il arrive cependant qu’au hasard des connexions qui existent entre certaines de ces formations, quelques-uns choisissent de se réunir à nouveau. Aussi, quiconque suit de près la scène danoise et plus particulièrement Undergang sait à quel point David Mikkelsen partage des liens très forts avec Jun Tonosaki et Takashi Tanaka. Une amitié réciproque qui, finalement sans trop de surprise, donnait lieu l’année dernière à une seconde collaboration concrétisée grâce au soutient indéfectible de Dark Descent Records et Me Saco Un Ojo Records.

Collaboration éponyme, ces retrouvailles sur disque s’avèrent un poil plus généreuses que lors de cette première rencontre datée de 2017 durant laquelle chaque groupe y allait d’un seul inédit. En ce qui concerne Anatomia qui une fois de plus ouvre les hostilités, les Japonais nous offrent pour l’occasion deux nouveaux morceaux dont une première pièce de choix affichée à plus de douze minutes. Un poil plus modestes sur la durée de leurs offrandes, les Danois d’Undergang nous proposent quant à eux trois nouvelles compositions histoire de ne pas faire pâle figure face à leurs inséparables camarades de jeu. Au total, ce sont ainsi cinq titres inédits qui nous sont présentés sur ce split pour près de trente minutes d’un Death Metal toujours aussi délicieusement dégoulinant.

Dans les faits, évidemment rien de nouveau puisque chacun y va de sa formule déjà bien rodée à commencer par Anatomia dont le Death / Doom épais, baveux et résolument sinistre semble se bonifier avec le temps. Intitulé à juste titre "Total Darkness", ce premier titre de douze minutes n’a aucun mal à convaincre malgré une durée que certains pourraient juger excessive. Entre cette atmosphère mortifère et pesante, ce riffing simple mais ô combien entêtant, ce groove pataud délicieusement entrainant, ce growl glaireux et moribond et ces quelques subtiles variations de rythmes (quelque part entre passages mid-tempo ultra-chaloupés (des premières secondes jusque’à 4:54 puis de 9:59 jusque’à la fin) et longues séquences particulièrement pesantes (de 4:56 à 9:59)), difficile de ne pas succomber aux charmes viciés et putrides de ce premier titre résolument haut en couleurs.
Avec "Bound To Death", le duo japonais change son angle d’approche déjà en réduisant par trois la durée de celui-ci puis en amenant une première partie radicale menée pied au plancher. C’est à la fois simple mais coriace, sans surprise mais d’une grande efficacité et tout cela grâce à un riffing Death / Thrash nerveux et des accélérations tout aussi soutenues et entraînantes qui vont permettre de contrebalancer un "Total Darkness" bien plus timide d’un point de vue rythmique. Passé 1:33, les choses redeviennent cependant bien plus poisseuses et trainantes. S’en suit ainsi une « longue » séquence plombée (grosso modo de 1:33 à 3:52) avant de terminer une fois de plus sur les chapeaux de roue pendant les dernières quarante secondes. Malgré une année 2022 chargée en termes de sorties (trois splits avec Druid Lords, Morbific et donc Undergang), Anatomia continue de régaler sans jamais fauter. Bien joué.

Couchés sur bande durant les sessions d’enregistrement de l’album Aldrig I Livet, "I Dit Stiveste Pus", "Helt Til Rotterne" et "Taksidermi" ne sont donc pas de toute première fraîcheur puisqu’ils remontent déjà à au moins trois ans (2019/2020). Cependant, ces derniers s’avèrent tout aussi convaincants que ceux présentés par les Danois sur leur dernier album en date. Du coup, c’est avec beaucoup de satisfaction que l’on retrouve pendant plus de treize minutes tout ce qui fait le charme du groupe de Copenhague dans sa version la plus maitrisée comme par exemple ces ambiances putrides et dégoulinantes qui transpirent les meilleures séries B, ce growl baveux et guttural aux gargouillis fort plaisants, ce groove peut-être moins bovin et pataud qu’à une certaine époque (je pense aux débuts du groupe) mais certainement bien plus efficace, ce riffing simple mais lui aussi irrésistible, ces accélérations soutenues bien qu’un poil foutraques et enfin cette production abrasive mais néanmoins gonflée à bloc pour un rendu implacable. Bref, une succession de réjouissances qui à défaut de surprendre qui que ce soit (difficile d’y parvenir lorsque l’on enchaine autant de nouvelles sorties chaque année) ravira à n’en point douter tous les clients d’Undergang bien au fait de ce qu’ils sont en droit d’attendre de la part des Danois.

Je ne vais pas vous tenir la jambe plus longtemps, cette nouvelle collaboration entre Anatomia et Undergang est au moins aussi réussie que la première itération qui remonte maintenant à plus de six ans. Entre la générosité des deux groupes et leur formule respective parfaitement maitrisée, chaque auditeur devrait normalement y trouver son compte en attendant d’avoir autre chose à se mettre sous la dent. Rien de bien nouveau de la part de ces deux formations déjà bien installées mais peu importe, là n’est pas l’essentiel. Ce qu’il faut retenir c’est surtout que ces cinq titres n’ont rien à envier à ceux présents sur albums et que vous en aurez donc pour votre argent si vous décidez d’en faire l’acquisition. Une autre sortie de qualité à mettre une fois de plus au crédit d’Anatomia et Undergang donc.

DONNEZ VOTRE AVIS

Vous devez être enregistré(e) et connecté(e) pour participer.

AJOUTER UN COMMENTAIRE

 
Vous devez être enregistré(e) et connecté(e) pour participer.
Anatomia / Undergang
notes
Chroniqueur : 8/10
Lecteurs :   -
Webzines :   -

plus d'infos sur
Undergang
Undergang
Death Metal - 2008 - Danemark
  
Anatomia
Anatomia
Death Metal - 2002 - Japon
  

tracklist
Anatomia
01.   Total Darkness  (11:49)
02.   Bound To Death  (04:19)

Undergang
03.   I Dit Stiveste Pus  (04:49)
04.   Helt Til Rotterne  (04:14)
05.   Taksidermi  (04:29)

Durée : 19:40

line up
parution
15 Avril 2022

voir aussi
Undergang / Funebrarum
Undergang / Funebrarum
The Dead Of Winter (Split 7")

2012 - Doomentia Records
  
Undergang
Undergang
Ufrivillig Donation Af Vitale Organer (Single)

2019 - Dark Descent Records
  
Undergang / Spectral Voice
Undergang / Spectral Voice
Undergang / Spectral Voice (Split-CD)

2023 - Dark Descent Records / Extremely Rotten Productions
  
Anatomia
Anatomia
Cranial Obsession

2017 - Nuclear War Now! Productions
  
Cadaveric Incubator / Undergang
Cadaveric Incubator / Undergang
Christmas Split (Split 7")

2021 - Extremely Rotten Productions
  

Essayez aussi
Sněť
Sněť
Mokvání V Okovech

2021 - Blood Harvest Records
  
Spheron
Spheron
Ecstasy Of God

2013 - Apostasy Records
  
Astriferous
Astriferous
The Lower Levels Of Sentience (EP)

2020 - Pulverised Records
  
Puteraeon
Puteraeon
Cult Cthulhu

2012 - Cyclone Empire Records
  
Unleashed
Unleashed
Hammer Battalion

2008 - Steamhammer Records (SPV)
  

Wheel
Preserved In Time
Lire la chronique
Ufomammut
Hidden
Lire la chronique
Sermon
Till Birth Do Us Part
Lire la chronique
Iron Monkey
Spleen and Goad
Lire la chronique
La photo mystère du 16 Mai 2024
Jouer à la Photo mystère
Le DSBM, c'est RASOIR ou tu as ça dans les VEINES ?
Lire le podcast
Coffins
Sinister Oath
Lire la chronique
Castle Rat
Into The Realm
Lire la chronique
European Tour - Spring 2024
Bell Witch + Thantifaxath
Lire le live report
BELL WITCH
Lire l'interview
Subterraen
In the Aftermath of Blight
Lire la chronique
Diabolus In Musica - Exposition Philharmonie de Paris
Lire le dossier
Civerous
Maze Envy
Lire la chronique
Slimelord
Chytridiomycosis Relinquished
Lire la chronique
Redstone
Immortal (EP)
Lire la chronique
Yawning Man
Long Walk Of The Navajo
Lire la chronique
Campaign for Musical Destruction Tour 2024
Master + Napalm Death + Pri...
Lire le live report
Knoll
As Spoken
Lire la chronique
Near Death Experience
Brief is the Light
Lire la chronique
Darkspace
Dark Space -II
Lire la chronique
Spectral Voice
Sparagmos
Lire la chronique
Release Party
Ataraxie + Déhà + Marche Fu...
Lire le live report
Silhouette + Skaphos + Versatile
Lire le live report
Dream Unending / Worm
Starpath (Split-CD)
Lire la chronique
Bilan 2023
Lire le bilan
Kaamosmasennus
Le jour ne se lève plus
Lire la chronique
Vastum
Inward To Gethsemane
Lire la chronique
Convocation
No Dawn for the Caliginous ...
Lire la chronique
On Thorns I Lay
On Thorns I Lay
Lire la chronique
Sorcerer
Reign of the Reaper
Lire la chronique
Les Sakrif'or BLACK METAL 2023
Lire le podcast