chargement...

haut de page
Remontez pour accéder au menu
178 visiteurs :: Invité  » se connecter  » s'enregistrer

Acid Witch - Rot Among Us

Chronique

Acid Witch Rot Among Us
J’ai toujours apprécié le doom/death glouglouteux d’Acid Witch, cette espèce de mixture de sorcière qui se traduit par une musique à l’unisson, faite de pesanteur et, donc, de glougloutages divers et variés. Chaque note renvoie, de fait, à une petite bulle verte qui s’échappe du chaudron puant et répugnant des Ricains (écoute donc Tommyrotters…).

Si Evil Sound Screamers m’avait plu mais sans non plus me renverser, Rot Among Us suit, de fait, la même direction. Les borborygmes de sorcières t’accueillent de suite, te plongent immédiatement dans l’ambiance doom occulte du combo. La musique est de suite reconnaissable, le clavier posant d’emblée une atmosphère un brin festive sur Gather Each Witch, morceau au demeurant très teinté de vieux heavy et de vieux rock. Le morceau éponyme s’inscrit également dans cette veine, mais en nettement plus lourd.

C’est là que débute vraiment l’album. La mixture doom/death et sludge écrase la structure mais les respirations ne sont pas rares, entre les coupures « parlées » façon invocation diabolique et les petits solis plus heavy qui parsèment le titre. Le tout est plaisant mais manque d’un poil de dynamique. The Sleeper et Psychedeathic Swampnosis montrent d’évidentes bonnes intentions, le sludge l’emportant plus nettement sur le death, la rythmique débordant d’intentions guerrières. Pour autant, de nouveau, les cassures brisent un peu la dynamique, sans qu’elles apportent une plus-value évidente aux morceaux.

En somme, fidèles à leurs habitudes, les Américains déroulent une musique hyper chaude et soyeuse, très confortable mais un peu en pilotage automatique, sans grande surprise et sans aucune prise de risque. Le rythme n’est pas lent ou véritablement rampant mais simplement lascif. Dommage parce qu’un peu plus de solis heavy, davantage de break death ou encore un travail plus poussé sur les ambiances (Devil’s Night Doom propose ainsi un riff tournoyant mais qui n’est pas exploité alors que le départ du morceau laissait penser qu’il allait créer l’ambiance ; 5508 Martin St et Tommyrotters avec leurs départs inquiétants mais avortés trop rapidement au profit de grattes lourdes un peu inappropriées et sans imagination) auraient sans aucun permis de porter cet album à un niveau d’intérêt supérieur.

Par ailleurs, l’album manque de morceaux forts. Trop nombreux sont ceux qui se complaisent dans une atmosphère vue et revue pour le groupe, presque paresseuse (Devil’s Night Doom, Psychedeathic Swampnosis, 5508 Martin St). Lorsque le combo se décide enfin à changer de braquet, les accélérations ne sont pas davantage convaincantes. Evil Dad repose sur de louables intentions, mêlant accélérations death, break doom et ambiances evil, mais de nouveau, le tout est assez paresseux et aurait mérité un autre traitement. C’est d’autant plus regrettable que, parfois, quelques idées nouvelles surgissent, comme ce loop electro discret qui s’échappe de la structure au début de Chelsea Didn't Come Home Last Night.

Tu l’auras compris, j’ai été déçu par ce nouvel album. Pas mauvais, loin s’en faut, mais en pilotage automatique et un brin lascif donc, comme si la sorcière était fatiguée…

DONNEZ VOTRE AVIS

Vous devez être enregistré(e) et connecté(e) pour participer.

1 COMMENTAIRE(S)

Rigs Mordo citer
Rigs Mordo
23/04/2023 14:00
Je suis moins dur que toi, je trouve que c'est un très bon l'album, mais il marque une baisse de qualité par rapport aux précédents, c'est certain. Il est trop peu aventureux peut-être, et il y a des plans par-ci par-là qui évoquent un peu trop ceux du passé. D'accord aussi pour dire qu'il manque de titres forts, même si je n'en déteste aucun. Par contre, le sample de voix de sorcière au départ de "Gundella" me gave magistralement Gros sourire

AJOUTER UN COMMENTAIRE

 
Vous devez être enregistré(e) et connecté(e) pour participer.
Acid Witch
notes
Chroniqueur : 6.5/10
Lecteurs :   -
Webzines : (1)  8/10

plus d'infos sur
Acid Witch
Acid Witch
Doom/death - 2007 - Etats-Unis
  

tracklist
01.   Gather Each Witch
02.   Rot Among Us
03.   The Sleeper
04.   Psychedeathic Swampnosis
05.   Devil's Night Doom
06.   5508 Martin St
07.   Evil Dad (Dad by Dawn)
08.   Tommyrotters
09.   Chelsea Didn't Come Home Last Night
10.   Gundella the Green Witch

Durée : 41:12

parution
1 Octobre 2022

voir aussi
Acid Witch
Acid Witch
Evil Sound Screamers

2017 - Hells Headbangers Records
  

Essayez plutôt
Celestial Season
Celestial Season
The Secret Teachings

2020 - Burning World Records
  
Ataraxie
Ataraxie
Slow Transcending Agony

2005 - Weird Truth Productions
  
My Dying Bride
My Dying Bride
The Dreadful Hours

2001 - Peaceville Records
  
Katatonia
Katatonia
Brave Murder Day

1996 - Avantgarde Music
  
Horn Of The Rhino
Horn Of The Rhino
Summoning Deliverance

2014 - Doomentia Records
  

The Ruins Of Beverast
Rain Upon The Impure
Lire la chronique
Amenra
Skunk (Film)
Lire la chronique
La photo mystère du 1 Juin 2024
Jouer à la Photo mystère
Ufomammut
Hidden
Lire la chronique
Sermon
Till Birth Do Us Part
Lire la chronique
Iron Monkey
Spleen and Goad
Lire la chronique
La photo mystère du 16 Mai 2024
Jouer à la Photo mystère
Le DSBM, c'est RASOIR ou tu as ça dans les VEINES ?
Lire le podcast
Coffins
Sinister Oath
Lire la chronique
Castle Rat
Into The Realm
Lire la chronique
European Tour - Spring 2024
Bell Witch + Thantifaxath
Lire le live report
BELL WITCH
Lire l'interview
Subterraen
In the Aftermath of Blight
Lire la chronique
Diabolus In Musica - Exposition Philharmonie de Paris
Lire le dossier
Civerous
Maze Envy
Lire la chronique
Slimelord
Chytridiomycosis Relinquished
Lire la chronique
Redstone
Immortal (EP)
Lire la chronique
Yawning Man
Long Walk Of The Navajo
Lire la chronique
Campaign for Musical Destruction Tour 2024
Master + Napalm Death + Pri...
Lire le live report
Knoll
As Spoken
Lire la chronique
Near Death Experience
Brief is the Light
Lire la chronique
Darkspace
Dark Space -II
Lire la chronique
Spectral Voice
Sparagmos
Lire la chronique
Release Party
Ataraxie + Déhà + Marche Fu...
Lire le live report
Silhouette + Skaphos + Versatile
Lire le live report
Dream Unending / Worm
Starpath (Split-CD)
Lire la chronique
Bilan 2023
Lire le bilan
Kaamosmasennus
Le jour ne se lève plus
Lire la chronique
Vastum
Inward To Gethsemane
Lire la chronique
Convocation
No Dawn for the Caliginous ...
Lire la chronique
On Thorns I Lay
On Thorns I Lay
Lire la chronique