chargement...

haut de page
Remontez pour accéder au menu
102 visiteurs :: Invité  » se connecter  » s'enregistrer

Ufomammut - Hidden

Chronique

Ufomammut Hidden
Si tu es amateur de doom, comme je le suis moi-même, tu n’es pas passé à côté d’Ufomammut, même si le stoner ou le doom un poil psychédélique du combo te passe un peu au-dessus de la tête, préférant les abysses du funeral par exemple. Je suis de ceux-là mais pour autant j’ai toujours apprécié la musique des Italiens, la goûtant comme quelque chose d’un peu à part, une sorte de mélange un peu suranné entre vieilles casseroles et nouveaux ingrédients, qui matche à chaque fois. Un genre de stoner un brin millésimé en somme.

C’est que la musique du combo transalpin est riche, très riche. Si le stoner en constitue la base, le doom trad’ n’est jamais très loin, niché dans le son souvent très épais du combo, comme c’est le cas également sur Hidden, dans sa basse ultra ronde et chaude aussi. De la même manière, la base doom s’enrichit constamment d’atours space rock, de rock psyché qui aèrent les structures, déclinent un univers propre fort et chasse l’ennui de compos souvent très longues, en variant nettement les tempi et les atmosphères.

De ce point de vue, Hidden est un coup de maître. Tous ces ingrédients se retrouvent à évoluer ensemble, très naturellement, au service de compos inspirées. Les riffs sont gras, lourds, épais, presque étouffants (l’ambiance de départ sur Crookhead, sur Spidher ou sur Leeched). Les cassures sont nettes, très typées space rock (le pont ambiant sur Mausoleum) ou carrément bruitistes (la partie plus indus/bidouillages sur Soulost), quand ce n’est pas la voix, enfumée d’herbes médicinales, qui renvoie à l’image de titres habités, psalmodiant autant d’incantations étranges (Crookhead). Le groove est partout (la rondeur de la basse, qui occupe presque un pont complet sur Kismet !), le fuzz aussi.

De ce mélange, on aurait tort de croire que n’en découle qu’un univers chaud et jovial. Hidden est en réalité sombre, souvent empreint d’une noirceur tangible, comme le départ de Crookhead ou de Spidher par exemple, qui pose une patte menaçante sur la structure, d’emblée. Kismet suit le même processus, jusqu’à ce que débarque une cassure – les fameuses cassures dont je parlais plus haut – qui oriente le titre dans une autre direction, bien plus psyché, comme sur Crookhead donc. La plupart des titres sont riches, je le disais, bourrés d’arrangements (Kismet et ses soli space, l’ouverture spatiale sur Mausoleum et ses bidouillages électros ; les boucles électros sur Leeched) et d’ambiances planantes excellentes (le pont final sur Kismet, mélange de basse et de stridences spatiales ; le pont central sur Mausoleum, ultra groovy, fait d’arrangements subtils à la batterie et de groove démentiel de la basse, de petits arrangements planants aussi).

Ce Hidden est conforme à ce que savent faire les Italiens, riche en rebondissements, en ambiances spatiales et enfumées mais également très épais, très lourd, foncièrement metal dans l’âme et surtout particulièrement varié. Excellent de bout en bout, le stoner spatial des Italiens mérite toute votre attention, une fois encore.

DONNEZ VOTRE AVIS

Vous devez être enregistré(e) et connecté(e) pour participer.

AJOUTER UN COMMENTAIRE

 
Vous devez être enregistré(e) et connecté(e) pour participer.
Ufomammut
Stoner doom / psyché
2024 - Neurot Recordings
notes
Chroniqueur : 8/10
Lecteurs :   -
Webzines : (3)  8.14/10

plus d'infos sur
Ufomammut
Ufomammut
Stoner doom / psyché - 1999 - Italie
  

tracklist
01.   Crookhead
02.   Kismet
03.   Spidher
04.   Mausoleum
05.   Leeched
06.   Soulost

Durée : 44:28

parution
17 Mai 2024

Essayez aussi
Yob
Yob
Clearing the Path to Ascend

2014 - Neurot Recordings
  
Obelyskkh
Obelyskkh
The Providence

2017 - Exil on Mainstream Records
  
Pombagira
Pombagira
Maleficia Lamiah

2013 - Black Axis Records
  

Forgotten Tomb
Songs To Leave
Lire la chronique
La photo mystère du 16 Juillet 2024
Jouer à la Photo mystère
Unearthly Rites
Ecdysis
Lire la chronique
La photo mystère du 1 Juillet 2024
Jouer à la Photo mystère
Full Of Hell
Coagulated Bliss
Lire la chronique
Hyperdontia
Harvest Of Malevolence
Lire la chronique
Hardened
Pale Eternal Fog
Lire la chronique
Sol
Promethean Sessions
Lire la chronique
Ernte
Weltenzerstörer
Lire la chronique
La photo mystère du 16 Juin 2024
Jouer à la Photo mystère
Amenra
Skunk (Film)
Lire la chronique
La photo mystère du 1 Juin 2024
Jouer à la Photo mystère
Ufomammut
Hidden
Lire la chronique
Sermon
Till Birth Do Us Part
Lire la chronique
Iron Monkey
Spleen and Goad
Lire la chronique
La photo mystère du 16 Mai 2024
Jouer à la Photo mystère
Le DSBM, c'est RASOIR ou tu as ça dans les VEINES ?
Lire le podcast
Coffins
Sinister Oath
Lire la chronique
Castle Rat
Into The Realm
Lire la chronique
European Tour - Spring 2024
Bell Witch + Thantifaxath
Lire le live report
BELL WITCH
Lire l'interview
Subterraen
In the Aftermath of Blight
Lire la chronique
Diabolus In Musica - Exposition Philharmonie de Paris
Lire le dossier
Civerous
Maze Envy
Lire la chronique
Slimelord
Chytridiomycosis Relinquished
Lire la chronique
Redstone
Immortal (EP)
Lire la chronique
Yawning Man
Long Walk Of The Navajo
Lire la chronique
Campaign for Musical Destruction Tour 2024
Master + Napalm Death + Pri...
Lire le live report
Knoll
As Spoken
Lire la chronique
Near Death Experience
Brief is the Light
Lire la chronique
Darkspace
Dark Space -II
Lire la chronique