chargement...

haut de page
Remontez pour accéder au menu
76 visiteurs :: Invité  » se connecter  » s'enregistrer

Paradise Lost - The Plague Within

Chronique

Paradise Lost The Plague Within
« QUOI ?! Il vous aura fallu 36 ans pour chroniquer le 1er Maiden sur Thrashocore ?!! »

Oui c’est inadmissible, cher lecteur. Et donc, en comparaison, mon année et demie de retard sur « The Plague Within » de PARADISE LOST, sorti en mai 2015, et qui aurait dû être dans le top de l’année écoulée, n’a aucune importance. Absolument aucune. Merci, cher lecteur.

Repartons donc en 2015 si vous le voulez bien. Le printemps est là, Bloodbath a sorti quelques mois auparavant « Grand Morbid Funeral », qui a vu Nick Holmes surprendre son monde en prenant le poste de chanteur et (re)prenant les vocaux death, même si le résultat n’était pas à la hauteur pour tout le monde (je m’inclus dans tout le monde). Et alors que la surprise Bloodbath est à peu près digérée, voilà que le premier titre extrait de « The Plague Within » sort sur Youtube, et que la France, que dis-je, le Monde, réalise que Paradise Lost va aussi revenir au chant GRAS. C’est une vraie surprise, car malgré la qualité constante de ses derniers albums, à de rares exceptions près, Holmes était resté dans sa zone de confort conquise depuis « One Second « (1997 quand même). Et pour tout dire, ce « No Hope In Sight », appuyé par la qualité habituelle des compos de Greg Mackintosh, avait tout pour plaire : une pesanteur d’hippopotame, une mélodie lancinante, un refrain GRAS, et un solo qui a juste la classe internationale, une nouvelle fois. Mais quid du reste de l’album ?

Et bien cher lecteur, avec un an et demi de digestion, je peux te répondre qu’à de très rares titres près (« Terminal »), ce 14e album des Anglais a tout d’une nouvelle victoire de Canard. La recette de Paradise Lost est archi connue, mais encore faut-il que le groupe daigne s’appliquer à la recycler de façon satisfaisante pour l’auditeur parfois un peu blasé par des albums de qualité mais interchangeables : c’est chose faite avec cet album, qui concilie la qualité du riffing habituel du groupe avec l’aspect quasi easy listening des compos, sans oublier de porter un minimum d’émotion pour sonner authentique (l’appel déchirant d’Holmes sur le refrain d’« An Eternity of Lies »). Je ne peux pas omettre de vous notifier un retour évidemment du riffing à la grande époque de « Gothic » et « Paradise Lost », que ce soit le riff « old school DOOM » à mort de « Punishment Through Time »..ou mieux encore, la monstrueuse « Beneath Broken Earth », intégralement growlée par Holmes, et qui pourrait être une chute de studio de « Gothic » sur un malentendu. Un malentendu de qualité, lourd, pesant et morbide comme il faut, en tout cas. Et j’ai gardé le meilleur pour la fin, comment ne pas parler de « Flesh from Bone », qui surprend par son tempo rapide (un pogo dans un concert de Paradise Lost, je demande à voir !!), et son envie d’en découdre ; mais je reste moins convaincu qu’avec les deux précités.

Morbide et DOOM, « The Plague Within » en mérite par moment les qualificatifs, mais on retrouve aussi la « PL’s touch » plus légère dans l’esprit, avec ce « Cry Out » très rock et presque enjoué, qui fait d’ailleurs un peu tâche après « Flesh from Bone »… Un album de Paradist Lost doit se finir sur une note élevée, c’est encore le cas avec « Return to the Sun », du PL pur jus, pas trop doom ni trop rock, mais complètement PL et synthétisant tous les éléments entendus jusque-là. Dommage que ce titre ne porte pas l’émotion finale d’un « Over the Madness » par exemple.

Oui, définitivement, « The Plague Within » aurait mérité une place dans le top 2015 de Thrashocore. Peut-être pas en tant qu’album de l’année, encore que selon mon humeur cela pourrait, mais à minima en tant que Surprise, belle bien sûr, car je n’aurais jamais parié sur un retour aussi osé à leurs racines. Et surprise aussi que le mix avec le style actuel fonctionne aussi bien, pour un résultat un peu hétérogène mais qui reste ultra plaisant même si l’on gratte encore et encore les compos. Rendez-vous dans « sortie de l’album + 2 ans » pour la chronique du 15e album !

DONNEZ VOTRE AVIS

Vous devez être enregistré(e) et connecté(e) pour participer.

4 COMMENTAIRE(S)

Lestat citer
Lestat
30/03/2023 22:13
Je n'avais que moyennement accroché (pour être poli) à tout ce qui avait suivi le pop "One Second" et l'électro "Host".
(sauf juste un peu "Faith Divides Us - Death Unites Us").

Donc quelle belle surprise cet album ! Ca m'avait relancé dans PL !
LaMyxine citer
LaMyxine
20/08/2016 22:04
note: 9/10
Excellent album pour moi. Un retour aux sources bien doom, et qui fait partie des disques que j'écoute fréquemment depuis sa sortie - signe qu'il tiendra la durée.
gulo gulo citer
gulo gulo
20/08/2016 09:35
note: 8.5/10
Très très chouette retour - oui, ils étaient partis, pendant le précédent.
Une splendeur d'album, boisé et tout.
hammerbattalion citer
hammerbattalion
20/08/2016 08:51
Exactement ce que je pense, un des tops de 2015, rien à jeter, et surtout pas ces bombes que sont No Hope In Sight et Beneath Broken Earth. Un album presque parfait, le retour aux grandes heures, et pourtant je ne suis pas fan de Gothic et de Lost Paradise.

Comme quoi, les vieux "gros" peuvent encore éblouir.

AJOUTER UN COMMENTAIRE

 
Vous devez être enregistré(e) et connecté(e) pour participer.
Paradise Lost
Heavy / Doom / Death
2015 - Century Media Records
notes
Chroniqueur : 8/10
Lecteurs : (12)  8.58/10
Webzines : (39)  8.33/10

plus d'infos sur
Paradise Lost
Paradise Lost
Doom Death Metal / Gothic Metal - 1988 - Royaume-Uni
  

vidéos
No Hope in Sight
No Hope in Sight
Paradise Lost

Extrait de "The Plague Within"
  
Beneath Broken Earth
Beneath Broken Earth
Paradise Lost

Extrait de "The Plague Within"
  

tracklist
01.   No Hope In Sight  (04:50)
02.   Terminal  (04:27)
03.   An Eternity Of Lies  (05:56)
04.   Punishment Through Time  (05:12)
05.   Beneath Broken Earth  (06:08)
06.   Sacrifice The Flame  (04:40)
07.   Victim Of The Past  (04:27)
08.   Flesh From Bone  (04:18)
09.   Cry Out  (04:29)
10.   Return To The Sun  (05:43)

Durée : 50:10

line up
parution
1 Juin 2015

voir aussi
Paradise Lost
Paradise Lost
Tragic Idol

2012 - Century Media Records
  
Paradise Lost
Paradise Lost
Icon

1993 - Metal Blade Records
  
Paradise Lost
Paradise Lost
Shades of God

1992 - Music For Nations
  
Paradise Lost
Paradise Lost
In Requiem

2007 - Century Media Records
  
Paradise Lost
Paradise Lost
Obsidian

2020 - Nuclear Blast Records
  

Blut Aus Nord
Debemur MoRTi (EP)
Lire la chronique
Unearthly Rites
Ecdysis
Lire la chronique
La photo mystère du 1 Juillet 2024
Jouer à la Photo mystère
Full Of Hell
Coagulated Bliss
Lire la chronique
Hyperdontia
Harvest Of Malevolence
Lire la chronique
Hardened
Pale Eternal Fog
Lire la chronique
Sol
Promethean Sessions
Lire la chronique
Ernte
Weltenzerstörer
Lire la chronique
La photo mystère du 16 Juin 2024
Jouer à la Photo mystère
Amenra
Skunk (Film)
Lire la chronique
La photo mystère du 1 Juin 2024
Jouer à la Photo mystère
Ufomammut
Hidden
Lire la chronique
Sermon
Till Birth Do Us Part
Lire la chronique
Iron Monkey
Spleen and Goad
Lire la chronique
La photo mystère du 16 Mai 2024
Jouer à la Photo mystère
Le DSBM, c'est RASOIR ou tu as ça dans les VEINES ?
Lire le podcast
Coffins
Sinister Oath
Lire la chronique
Castle Rat
Into The Realm
Lire la chronique
European Tour - Spring 2024
Bell Witch + Thantifaxath
Lire le live report
BELL WITCH
Lire l'interview
Subterraen
In the Aftermath of Blight
Lire la chronique
Diabolus In Musica - Exposition Philharmonie de Paris
Lire le dossier
Civerous
Maze Envy
Lire la chronique
Slimelord
Chytridiomycosis Relinquished
Lire la chronique
Redstone
Immortal (EP)
Lire la chronique
Yawning Man
Long Walk Of The Navajo
Lire la chronique
Campaign for Musical Destruction Tour 2024
Master + Napalm Death + Pri...
Lire le live report
Knoll
As Spoken
Lire la chronique
Near Death Experience
Brief is the Light
Lire la chronique
Darkspace
Dark Space -II
Lire la chronique
Spectral Voice
Sparagmos
Lire la chronique